Visite de chantier

Imprimer Partager

Rénovation lourde d’une maison de hameau en pierre et en bois par une reprise de la maçonnerie en pierre existante du site en pierre de Villebois. L’objectif était d’intégrer parfaitement la rénovation dans le hameau en maintenant les maçonneries saines. Il a fallu adapter la construction millimétrée des charpentes bois à la maçonnerie ancienne. L’ensemble de la construction est conçu à partir de matériaux bio-sourcés : la pierre de la construction existantes et des carrières locales (carrières du Bugey), le bois issus de la filière locale (épicéa : lamellé-collé et trois plis intérieur – douglas massif : plancher cloué, fermettes ciseaux, bardage extérieur – lamellé-collé  douglas pour les poteaux extérieurs). Isolation sur murs pierre : béton de chanvre projeté + enduit à la chaux – Isolation murs ossature et charpente : fibre de bois. Sols : Parquet sur plancher cloué : Contreplaqué. Pierre de Comblanchien sur dallage plancher chauffant au RdC. (Initialement tomettes de terre cuite de la tuilerie de Prony – Bois d’Oingt actuellement fermée). La visite sera réalisée par Marc Bigarnet, d’Obras architectes – Bourg et Paris ou par Scopboislogic qui vous présentera le projet avec une visite du chantier des parties accessibles. Une exposition de dessins, carnets de détails, photos de chantier et échantillon sera également mise à disposition.

L’adresse précise vous sera précisée lors de l’inscription.

Architecte/maître d’oeuvre : Marc Bigarnet – Obras architectes – Bourg et Paris
Maçonnerie Pierre, Charpente, Murs ossature bois – Isolation thermique et finitions intérieures : Scopboislogic avec Létic BET Structure Bois
Menuiseries extérieures : Habitat composite
Plomberie-Chauffage : Jean-Pierre Garoni
Electricité : Henri Paquet

L’architecte Marc Bigarnet s’exprime également sur l’intérêt d’une rénovation de ruine en Hameaux :

 pour profiter d’une urbanité et d’un rapport à la nature inédit dans la production massive de l’habitat individuel actuel,
-pour réinvestir un interstice inhabité plutôt que de poursuivre l’étalement urbain sur les terres agricoles,
– pour recycler les matériaux des constructions existantes qui ont fait leur preuve de durabilité,
-pour valoriser les techniques artisanales contemporaines d’éco-construction et les matériaux bio-sourcés appropriés à la maçonnerie en pierre et terre.

Le projet architectural comme support de culture commune entre l’architecte et les artisans

Habiter entre la pierre de la ruine, approximative, et la charpente réglée et débitée en scierie par commande numérique légitime le plan de la maison.
Sur le chantier, c’est dans cette question que se révèlent les méthodes d’approche distinctes de l’acte de construire du maçon et du charpentier.
Le premier est empirique, par nécessité : le sol se découvre à chaque coup de pelle, la tenue des murs dépend des ajustements réalisés par les précédents maçons (ici une baie ouverte, là un autre rebouchée, ailleurs, un mur ajouté sans chaînage ou un scellement à reprendre….)
Le second agence des bois dimensionnés par le calcul, des mesures précises à définir pour ses commandes en scierie. Le moindre réajustement est source d’erreur ou de perte de temps.
Ces deux approches différentes, liées aux métiers provoquent quelques tensions palpables. Il faut,pour les résoudre, réajuster la maçonnerie (il devient préférable de supprimer un linteau en déplaçant une baie par exemple) et déplacer de quelques dizaines de centimètres toute la charpente par rapport aux prévisions du plan.
Le principe architectural le permet. Par miracle cet ajustement est profitable aux usages (l’espace de la cuisine sera plus profond !)

Ce n’est pas seulement dans la précision du projet que se joue la constructibilité, mais dans les marges d’adaptation possibles sur le chantier.
Ces adaptations ne sont pas seulement des marges techniques. Elles font aussi culture d’entreprise au sein de la Scopboislogic, entre le maçon et le charpentier.
Le projet initie ces nouveaux savoir-faire autant qu’il en bénéficie.
La volonté de « construire ensemble » prend son sens dans une toute autre voie que celle du BIM. A l’opposé même puisqu’il s’agit de parier sur l’humain, pas sur l’outil. »

 

à partir de 14h sur RdV
01250 Ceyzeriat
Organisateur
Partenaires
Inscription
06 07 11 67 67

Avec le soutien de la Région Auvergne-Rhône-Alpes
Fibois Auvergne-Rhône-Alpes
Siège social :
Agrapole - 23, rue Jean Baldassini
69364 Lyon cedex 07
Tél. : 04 78 37 09 66
Site de Clermont-Ferrand :
Maison Régionale Forêt-Bois - 10 allée des Eaux et Forêts
63370 Lempdes
Tél. : 04 73 16 59 79